L’Equithérapie : Une prise en charge thérapeutique utilisant la médiation équine 

Depuis janvier 2014, Griotte, Toy et Nikon sont de nouveaux partenaires thérapeutiques pour les équipes de soins de l’hôpital Saint Jean de Dieu à Lyon.

Si  l’Association Equi-liance apporte un soutien technique et pédagogique aux équipes de soin de l'hôpital, ce sont bien ces dernières qui prennent en charge l’activité d'équithérapie, en fonction du projet de soin du patient. Les objectifs et la manière de travailler avec l’animal varient en fonction du professionnel de santé qui accompagne la séance  mais chacun peut intégrer la médiation équine dans sa pratique, pour peu qu’il connaisse ce médium particulier. Pour l'y aider, des formations en éthologie équine ont été mises en place dès novembre 2013.

 

Feed back immédiat

L’animal, de manière générale, a des caractéristiques qui en font un excellent médiateur. Il a en outre une fonction apaisante, antistress.  Le cheval ou le poney, se distingue du fait du portage et des représentations qu’il véhicule. Sa curiosité, son caractère social et grégaire, sa réactivité sensori-motrice et émotionnelle, son traitement de l’information, sont autant d’atouts dans la relation à l’autre, de même que sa capacité à décoder l’état émotionnel de la personne présente et à en donner un feedback immédiat.

C’est ainsi que la médiation thérapeutique avec le cheval a montré son efficacité en psychiatrie, non seulement dans l’autisme et les TED mais aussi les troubles du comportement et de la communication, les difficultés d'apprentissage, la dépression, les  états limites,  les états de stress, les troubles cognitifs ...la liste est longue, sans parler des difficultés motrices. Actuellement Griotte, Toy et Nikon sont utilisés dans des indications très diverses, avec des patients de 3 à 73 ans !

 

Expérience de plaisir

Un exemple clinique  dans une indication inhabituelle : M. D, âgé de 71 ans,présente des séquelles d’AVC, hémiplégie et douleurs chroniques à droite. On note une grande souffrance psychique et un syndrome dépressif. Il est suivi au centre douleur sur le plan médical et en juillet 2014,  il bénéficie d’une prise en charge psychothérapeutique utilisant la médiation équine.


L'animal, de manière générale, a des caractéristiques qui en font un excellent mediateur.

 

 

Les séances, hebdomadaires,comportent les soins au cheval, environ 20 à 30 minutes, pendant lesquelles MD est debout, puis 45 minutes de conduite en main, en fauteuil roulant. M.D conduit Nihon, le poney qu’il a choisi, en longe et à la voix, accompagné de la psychologue, une infirmière et un bénévole d’Equiliance. Rapidement M. D souhaite des photographies pendant les séances, pour ses proches, alors qu'il n’avait pas de photo de lui depuis son accident. L’évolution clinique sera  très positive. M.D est valorisé d’avoir participé au dressage du poney, de s’être accordé avec lui. Il a pu vivre une expérience de plaisir qui lui a permis de s’accepter et de moins se centrer sur son vécu douloureux.

Parallèlement il a accepté de rencontrer le psychiatre de la maison de retraite où il vit, ce qu'il refusait jusque-là.

 

Patricia Faure

Laura Hamwi.

Article paru dans SyberJD

 

Commentaires autorisés : questions et/ou compléments d'informations sur le sujet abordé dans l'article.

Sur un sujet connexe, proposez un autre article sur blog@equi-liance.fr.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    villié (dimanche, 22 avril 2018 14:25)

    Bonjour,
    Souhaitant allier dans mon futur métier ma passion du cheval ainsi que l'aide aux personnes en situation de handicap je souhaiterai savoir si vous proposiez des offres des services civiques.
    Cordialement;
    Lise Villié

  • #2

    Patricia Faure (lundi, 07 mai 2018 15:53)

    Oui, nous proposons une mission de service civique en lien avec la médiation animale .
    Contactez-nous directement par mail pour plus d'informations : contact@equi-liance.fr